Stages et mobilité internationale

Un étudiant handicapé qui souhaite effectuer un stage peut avoir besoin d'une aide spécifique. Elle peut être mise en place avec l’intervention des enseignants, du SCUIO, des associations en charge des étudiants handicapés, des structures locales, etc. L’AGEFIPH et le F.I.P.H.P. peuvent intervenir dans l’aménagement nécessaire des postes de travail pour des étudiants handicapés en stage. Concernant la mobilité internationale, l'étudiant handicapé peut avoir recours à plusieurs types d'aides : sur critères sociaux, dans le cadre des échanges Erasmus, etc.

Article libre

Les stages

Des aides complémentaires si nécessaire

Les stages constituent l’outil le plus approprié pour confronter l’étudiant handicapé à la réalité de l’entreprise. Ils doivent, autant que  possible, suivre la même procédure que les étudiants de leur promotion. Néanmoins, le handicap pouvant être un frein pour certains employeurs, une aide complémentaire peut être nécessaire. Elle peut être mise en place avec l’intervention des enseignants, du SCUIO, des associations en charge des étudiants handicapés, des structures locales, etc. Sans oublier que l’AGEFIPH et le F.I.P.H.P. peuvent intervenir dans l’aménagement nécessaire des postes de travail pour des étudiants handicapés en stage.

Les modalités pour postuler

Pour postuler à un stage, l’étudiant est libre de mentionner ou non son handicap. Un employeur ne peut pas refuser un stage à un étudiant sur le seul critère du handicap. Certaines entreprises imposent une visite auprès du médecin du travail afin de s’assurer de la compatibilité du sujet de stage avec le handicap de l’étudiant, mais cette procédure n’est pas systématique.
Certains établissements, parfois en lien avec des associations d’étudiants handicapés ou des structures locales organisent des rencontres entre les étudiants handicapés et les entreprises. Ces manifestations sont l’occasion de faire connaître les besoins des entreprises aux étudiants, et réciproquement. Les étudiants trouvent des lieux de stage et également des emplois d’été. C’est l’occasion d’établir un partenariat avec des entreprises.

 

Une insertion professionnelle facilitée par le BAIP

Le bureau d’aide à l’insertion professionnelle des étudiants (BAIP) est chargé de diffuser aux étudiants une offre de stages et d’emplois variés, en lien avec les formations proposées par l’université, et de les assister dans leur recherche de stages et de premier emploi. Il exerce également une mission d’information auprès des employeurs et des étudiants. La création du BAIP et l’élaboration d’un schéma directeur de l’aide à l’insertion professionnelle permettent aux universités de développer les partenariats avec les entreprises et d’améliorer leurs connaissances du milieu professionnel.
Les structures d’accueil des étudiants handicapées ainsi que les associations en charge des étudiants handicapés peuvent venir renforcer les actions mises en place par les BAIP.

La mobilité internationale

L’aide à la mobilité internationale

  • Elle se présente sous la forme d’un complément de bourse pour les étudiants bénéficiaires d’une bourse sur critères sociaux.
  • Son montant s’élève à 400 euros.
  • Elle est accordée sur une période comprise entre 2 et 9 mois.
  • Cette aide est attribuée aux étudiants souhaitant suivre une formation supérieure à l’étranger dans le cadre d’un programme d’échanges ou effectuer un stage international et affectés dans un établissement d’enseignement supérieur inscrit dans une démarche de contractualisation avec l’Etat. Les bénéficiaires de cette aide sont sélectionnés par l’établissement d’enseignement supérieur dont ils dépendent.

La gestion et le paiement des crédits dédiés à la mobilité étudiante ont été confiés aux CROUS, les établissements d’enseignement conservant la décision d’attribution de l’aide.

Autres aides

  • Les étudiants handicapés qui s’engagent dans une mobilité internationale peuvent conserver leur prestation de compensation du handicap à l’étranger, conformément à l’article 1 du décret du 29 juin 2005.
  • Par ailleurs, dans le cadre des échanges Erasmus, les étudiants gravement handicapés peuvent bénéficier d’aides complémentaires à la mobilité de la part de l’agence Europe Education Formation France.
  • Des aides complémentaires peuvent en outre être disponibles auprès des collectivités territoriales (municipalité, conseil général, conseil régional).
  • Enfin, l’étudiant en mobilité en Europe bénéficie d’une carte européenne de santé, délivrée par les organismes de sécurité sociale.
Mis à jour le 31 janvier 2012

Plan du site | Liens utiles | Contact | Mentions légales |

©2010 Ministère Education nationale, Enseignement Supérieur et Recherche - Tous droits réservés